infomaniak

BlueLife Hosts Editor

BlueLife Hosts Editor

BlueLife Hosts Editor
Un éditeur de fichier hosts très facile à utiliser du même auteur que DNS Jumper. Pour rappel, le fichier HOSTS contient l'adresse IP locale et peut stocker des noms de domaines. L'intérêt? Ce fichier est consulté avant l'accès au serveur DNS qui effectue la conversion entre un nom de domaine et une IP. Il permet ainsi au système de connaître l'adresse IP associée au nom de domaine, sans avoir recours à une requête DNS. Vous pouvez donc créer des mappages entre des noms de domaine et des adresses IP, accélérer ainsi l'accès à certains sites dont vous connaissez l'adresse IP, bloquer la consultation de certains domaines sur votre machine. Pratique aussi pour nettoyer des entrées qu'un malware aurait pu injecter dans votre fichier hosts, etc.

Sur l'exemple ci-dessus, on voit que j'ai volontairement bloqué l'accès au site libellules.ch. J'obtiens le message d'erreur suivant lors d'une tentative d'accès. Bien sûr, ceci est un exemple à ne pas faire chez vous, mais vous l'aurez compris, vous pouvez mettre en pratique avec d'autres sites moins recommandables...
BlueLife Hosts Editor

Source et plus de détails: wikipedia.org/wiki/Hosts

OS: Windows XP/Vista/7/8 (32 et 64 bits)
Taille: 474 Ko
Langue: Anglais, allemand, turc, suédois
Prix: Gratuit

Page officielle

L'auteur de ce billet n'est pas responsable des dommages possibles pouvant survenir lors de l'installation, l'utilisation d'un logiciel ou l'application d'une astuce. Attention! Certains logiciels proposent d'installer des logiciels tiers lors de l'installation. Soyez attentif et annulez ces options, si vous ne voulez pas profiter de ces programmes.


Commentaires

01oct.2013 11:11

Quelle bonne idée! Je vais vite bloquer ce Libellules.ch !

Li-An

Ajouter un commentaire

Téléchargez les programmes depuis les sites de leurs auteurs.
Décochez toujours l'installation de logiciels additionnels (toolbars, etc).

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet