logo_firefox.gif

Ceci aura probablement des conséquences sur la date de disponibilité de la mouture finale de Firefox 3.1. Initialement prévue pour mi-mars, elle pourrait être reportée

Le moteur JavaScript TraceMonkey est la principale cause de ce retard. Grâce à son compilateur just-in-time de nouvelle génération, il se veut deux fois plus rapide que le moteur intégré à Firefox 3.0 et plus de neuf fois plus véloce que celui de Firefox 2.0.

Ce composant est donc un élément essentiel de cette future version de Firefox. Il l’est, car il permettra de mieux profiter des applications web 2.0. Il est également nécessaire pour aller contrer les navigateurs web concurrents, qui peaufinent leurs propres moteurs JavaScript de haute performance

Seulement, voilà, la mise au point de TraceMonkey semble complexe. Selon les développeurs, les bogues seraient très difficiles à éliminer et ce moteur provoquerait des plantages sur certains sites web (heureusement assez rares). 14 bogues majeurs – dont 10 sont liés à TraceMonkey – restent ainsi à corriger avant de pouvoir sortir cette version bêta. En conséquence, aucune date de sortie n’est aujourd’hui annoncée.

Version 3.0.6 disponible via les mises à jour