wifilogo.png Le WiFi, tel qu'on le connaît actuellement, se traîne, face à un réseau filaire classique. Partant de ce constat, le groupe WiGig Alliance, qui compte sur des firmes telles que Microsoft, Intel, LG, Nec, Nokia, Panasonic, Samsung, Dell, Broadcom ou Atheros, a annoncé vouloir définir la technologie WiGig (Wireless Gigabit).

Concrètement, cela reste du WiFi, mais sur la bande 60 Ghz (au lieu de 2,4 et 5 Ghz), et un débit 10 à 20 fois plus rapide que ceux que nous connaissons actuellement : jusqu'à 3000 Mbps (soit 375 Mo/s). Pour quoi faire ? Outre les réseaux sans fil classique, de poste à poste, on évoque le téléchargement de films HD d'une caméra à PC, ou depuis du matériel vidéo de salon, par exemple. La portée sera par contre limitée. Sans murs, elle pourra atteindre plusieurs centaines de mètres, mais en intérieur, elle ne devrait pas dépasser quelques mètres et se limiter à une pièce. Bien sûr il s'agit de moyennes théoriques, mais cela renvoie le WiGig au rang d'un super-Bluetooth. Au moins votre voisin ne chipera pas la connexion...

Il faudra attendre fin 2009 pour du concret. WiGig Alliance travaille avec sur la future norme 802.11 AD, et des puces WiFi compatibles avec toutes les fréquences actuelles. Intel et Atheros ont annoncé que leur matériel accepterait cette norme, alors que le WirelessHD (ou WiHD) de Pioneer, Denon, Sharp et Onkyo (par exemple) va faire concurrence.



Entre les standards de vidéo HD et réseaux sans fil, l'utilisateur risque de trinquer si les constructeurs se divisent encore sur plusieurs normes.

Site officiel WiGig pour en savoir plus.