justice.png On a pu lire par le passé que Microsoft était attaqué pour violation de brevets. La firme n'est cependant pas la cible de ces derniers jours. Paul Allen (cofondateur de Microsoft, qui a quitté l'entreprise en 1983), a porté plainte le 27 août, contre onze géants d'Internet, parmi lesquels Apple, Google, Facebook, AOL, Yahoo ! et eBay.

Le litige porte sur quatre brevets concernant la recherche en ligne que sa société (Interval Licensing), a développé en 1990, et qui sont massivement utilisés. Par exemple, les fenêtres pop-up (merci), les moteurs de recherche intégrés dans les pages, les notifications via des fenêtres en marge de l’écran ou les suggestions de liens complémentaires : il y en a maintenant partout.

Tous les accusés n'ont pas réagi officiellement. Facebook considère que « cette action en justice est totalement dénuée de fondement » et affirme vouloir la combattre. Google a déclaré : « Cette plainte contre quelques-unes des entreprises les plus innovatrices d’Amérique reflète une tendance fâcheuse de certaines personnes préférant rivaliser dans les tribunaux que sur le marché. L’innovation, et non les poursuites, est la meilleure manière d’amener au marché les produits et services dont bénéficient des millions de gens dans le monde ».

Voilà de quoi occuper les tribunaux un moment.

Le communiqué (ang)