Les affaires d’espionnage et de vol de données ont augmenté au premier semestre 2010 sur le plan mondial. Bien souvent, des sites Web ou des réseaux sont piratés à cet effet. De telles intrusions servent également à répandre des logiciels malveillants ou à mener des attaques à connotation politique. La Centrale suisse d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI) emploie depuis cette année un nouvel outil servant à identifier les sites Web suisses infectés. En outre, elle peut désormais faire bloquer les domaines «.ch» pour protéger les adresses Internet suisses contre les abus

Lire la suite de l'article