Mot-clé - musique

Fil des billets

dimanche, avril 17 2016

Nadja Zela, tel est le nom de cet ovni suisse de la chanson

Nadja Zela, chanteuse et guitariste suisse de 44 ans, vivant à Zurich avec ses deux enfants et son mari. Une grande dame...

La découverte audio du jour
Sur le cul, c'est la meilleure expression pour exprimer la révélation de cette chanteuse entendue une première fois dans l'habitacle de ma voiture. Je me suis même arrêté au bord de la route pour noter sur un calepin le nom de l'artiste, histoire de ne pas l'oublier. Pour être juste, le calepin avait l'allure d'un smartphone et le crayon était lui aussi absent, remplacé par des tapotements sur les lettres du clavier virtuel. Nadja Zela, tel est le nom de cet ovni qui m'est tombé sur la tête, un jour d'avril 2016. La bougresse n'est pourtant pas à son premier essai et sévit sur la scène musicale depuis belle lurette. Cette voix si particulière, qui semble nourrie à la cigarette et à l'alcool appartient à une chanteuse et guitariste suisse de 44 ans, vivant à Zurich avec ses deux enfants et son mari. Une grande dame... Superbe, à découvrir absolument !

Un petit avant-gôut
https://www.youtube.com/watch?v=ROpSOozi3G0

Si cela vous a plu, la chanson complète, c'est ici...
https://soundcloud.com/nadjazela/03-still-alive?in=nadjazela/sets/immaterial-world#t=0:00

Son site officiel
http://www.nadjazela.com/home/

lundi, juin 6 2011

Deezer limite le temps d'écoute

logoDeezer.jpg

Suite à l'ouverture prochaine d'un nouveau site en HTLM5, Deezer a décidé de limiter le temps d'écoute gratuite à 5 heures par mois. Le nouveau site sera cinq fois plus rapide et permettra à l'utilisateur d'écouter en direct la musique de ses amis sur Facebook.

Deezer compte actuellement 1,2 million d'abonnés payants à son offre premium, lancée en 2010.

Reste à savoir si avec ce nouveau site les 20 millions d'utilisateurs d'offres gratuites vont passer à la caisse...

Personnellement je ne pense pas......

samedi, août 7 2010

Jiwa.fr,coupe l'accès à la musique à la demande

images.jpg

Bonsoir,

Jiwa a été créé en 2006. C'était un des pionniers du genre dans l'Hexagone, à proposer de la musique gratuitement mais légalement, contre la vente d'espaces publicitaires en ligne.

La start-up était parvenue à une audience d'un million de visiteurs uniques par mois pour un catalogue de 4,8 millions de titres.Mais devait faire face à trois gros problèmes. D'une part, l'écrasante concurrence d'Apple, qui pèse à lui seul plus de 70 % du marché de la musique numérique. D'autre part, le piratage qui continue à représenter 90 % de la consommation réelle de musique sur le Web. Le troisième, ce sont les minima garantis soit les sommes que les maisons de disques (Universal Music, Warner Music, EMI, Sony Music) exigent chaque année des acteurs de l'Internet distributeurs de leurs titres numérisés, en plus d'une fraction des revenus publicitaires. Et ce, indépendamment de la consommation réelle de ces titres sur le Web.

note du team Jiwa

Chers Jiwers, Nous sommes désolé de vous annoncer que nous devons immédiatement couper l'accès à la musique à la demande sur Jiwa. Vos playlists restent accessibles pour le moment en mode radio. En effet, le Tribunal de Commerce de Paris a prononcé la liquidation judiciaire de la société. Nous vous remercions pour vos nombreux messages d'encouragements qui nous font chaud au coeur. Sachez que nous recherchons activement des repreneurs afin que l'aventure Jiwa puisse se poursuivre...

A bientôt, L'équipe Jiwa

lundi, mars 30 2009

Google lance un service de téléchargement musical en Chine

google-ico.png Google lance un nouveau service gratuit consacré à la musique cette fois. Lancé pour l'instant en Chine uniquement, ce service de téléchargement gratuit donne l'accès à plus de 350 000 titres musicaux, avec l'accord des majors (Sony Music, Warner Music, EMI et Universal Music), rémunérées en fonction des revenus publicitaires produits par les consultations des visiteurs. La recherche de titres se fait à partir d'une interface semblable à celle du moteur de recherche.

Le catalogue, qui n'est pas exclusivement consacré aux artistes chinois, devrait s'enrichir et dépasser le million de titres. Cette initiative a pour but de contrer le piratage musical en Chine, dont le taux est extrêmement élevé (99% des téléchargements de musique sont illégaux). Le service ne pouvait dont être que gratuit.

googlemusiccn.png

Le service est accessible à tous, en chinois uniquement à l'heure actuelle. Le téléchargement en revanche, est réservé aux IP localisables en Chine. Google entend affirmer sa position en Chine face à son concurrent Baidu, moteur de recherche très prisé, qui propose déjà des fichiers musicaux. On peut penser à l'heure actuelle qu'il s'agit d'un coup d'essai, qui pourrait être étendu à d'autres pays, bien sûr.

Une initiative intéressante est le songscreener, un module de recherche en fonction du timbre du son, en plus du genre, et peut-être, à terme, de la voix. A voir ici.

Ce service est accessible à l'adresse suivante : http://www.google.cn/music/homepage