c'est arrivé un ...

Une section de détente et jeux, sans polémique, juste de l'amusement, n'oubliez pas la charte ni l'esprit du site...

Modérateur: Modérateurs

c'est arrivé un ...

Messagepar Hapax » 30 Avr 2012 08:47

...un 30 avril.
Le 30 avril 1877, l'Académie des sciences enregistre un pli cacheté déposé le 18 octobre précédent par un certain Charles Hortensius Émile Cros, 34 ans. Le document décrit un procédé d'enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l'ouïe, nommé paléophone. Ce qui signifie : voix du passé. Sans entrer dans les détails, l'appareil imaginé est constitué d'une membrane vibrante dotée en son centre d'une pointe qui repose sur un "disque animé d'un double mouvement de rotation et de progression rectiligne". Animée par la membrane, l'aiguille trace un sillon sur le disque, et, inversement, lorsqu'on fait repasser la pointe dans le sillon, la membrane restitue le signal sonore.
C'est simple, c'est efficace, sauf que Cros ne trouve personne pour financer la fabrication d'un prototype. Il a beau frapper à toutes les portes, macache ! Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Le 10 octobre 1877, l'abbé Lenoir (signant Le Blanc !) décrit dans La Semaine du clergé l'invention de Charles, en la rebaptisant phonographe. De l'autre côté de l'Atlantique, l'article est-il tombé sous les yeux du Steve Jobs du XIXe siècle, Thomas Edison ? En tout cas des rumeurs courent bientôt que lui aussi travaille sur une machine à enregistrer les sons. Charles Cros s'en inquiète. On va lui piquer son invention ! Il court à l'Académie des sciences, réclame à hue et à dia qu'elle ouvre son enveloppe pour marquer officiellement son antériorité. L'enveloppe est bien ouverte le 8 décembre, mais deux jours après la première démonstration d'enregistrement d'une voix humaine par Edison. Et, le 17 décembre, l'inventeur milliardaire dépose une demande de brevet pour son phonographe. Cros a les crocs. Mais rien n'y fait. Il reste sans voix.
source http://www.lepoint.fr/journalistes-du-point/gwendoline-dos-santos
Si vous pensez que la technologie peut résoudre vos problèmes de sécurité, alors vous n’avez rien compris aux problèmes ni à la technologie. ( Bruce Schneier )
Avatar de l’utilisateur
Hapax
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 11563
Inscription: 16 Juil 2008 09:45

Re: c'est arrivé un ...

Messagepar J-Alpha » 30 Avr 2012 09:34

Bonjour Hapax,

Et oui c'est ça la France, toujours un train de retard. :? des idées mais une institution lourdingue piloté par des inaptes.
On est pas près de s'en sortir.

J-A
- Je n'aime rien de ce qui met un homme à genoux -
Avatar de l’utilisateur
J-Alpha
Super Libellulien
Super Libellulien
 
Messages: 3687
Inscription: 20 Juin 2009 22:34

Re: c'est arrivé un ...

Messagepar Hapax » 01 Mai 2012 07:32

...un 1er mai.
Chaque soir, ils sont des centaines à s'entasser dans la salle du Moulin Rouge pour se tordre de rire aux performances soufflantes de Joseph Pujol. Cet immense artiste pète comme il respire. C'est-à-dire à volonté. Celui qui se fait appeler le Pétomane entame son récital par une cavalcade de pets tous plus stupéfiants les uns que les autres. Interminables, trépidants, aigus, graves, écrasés, détonants, fringants, craintifs, colériques, conquérants, coulants, caquetants, il en a pour tous les goûts.
Chaque salve déclenche un mistral de rires. À s'en péter les boyaux. Son orifice a également l'oreille musicienne, il joue La Marseillaise ou, plus tard, 'O Sole Mio en soufflant dans un ocarina par l'intermédiaire d'un tuyau. Lequel est également utilisé par Pujol pour souffler une chandelle à plusieurs mètres de distance ou encore pour fumer. Dans la salle, le public hurle à s'en faire exploser les côtes. Un journaliste écrit : "Il avait su attirer au Moulin Rouge, nez au vent et bouche bée, les foules idolâtres." Le prince de Galles, le roi des Belges, Léopold, et même Sigmund Freud font partie de ses plus fervents admirateurs.
Comment est-il devenu l'attraction principale du célèbre établissement parisien ? Dans ses Mémoires, Yvette Guilbert narre son audition par le directeur, M. Zidler : "C'est au Moulin Rouge que j'ai entendu les plus longs spasmes du rire, les crises les plus hystériques de l'hilarité. Zidler reçut un jour la visite d'un monsieur à visage maigre, triste et pâle, qui lui confia qu'étant un phénomène, il voulait vivre de sa particularité.
"- En quoi consiste-elle, votre particularité, monsieur ?
- Monsieur, explique l'autre en toute gravité, figurez-vous que j'ai l'anus aspirateur...
Zidler, froidement blagueur, fit :
- Bon, ça !
L'autre continua, d'un ton de professeur :
- Oui, monsieur, mon anus est d'une telle élasticité que je l'ouvre et le ferme à volonté...
- Et alors... qu'est-ce qui arrive ?
- Il arrive, monsieur, que par cette ponction providentielle j'absorbe la quantité de liquide qu'on veut bien me confier...
- Comment ? Vous buvez par le derrière ? dit Zidler, effaré et aguiché. Qu'est-ce que je puis vous offrir, monsieur ? fit Zidler, cérémonieux...
L'autre, de même :
- Une grande cuvette d'eau, monsieur, si vous le voulez bien...
- Minérale, monsieur?
- Non, merci, naturelle, monsieur.
Quand la cuvette fut apportée, l'homme, enlevant son pantalon, fit voir que son caleçon avait un trou à l'endroit nécessaire. S'asseyant alors sur la cuvette remplie jusqu'au bord, il la vida en un rien de temps et la remplit de même.
Zidler constata alors qu'une petite odeur de soufre se répandait dans la chambre : "Tiens, vous fabriquez de l'eau d'Enghien !"
L'homme sourit à peine.
- Ce n'est pas tout, monsieur... Une fois ainsi rincé, si j'ose dire, je puis, et c'est là où est ma force, expulser à l'infini des gaz inodorants, car le principe de l'intoxication...
- Quoi ? Quoi ? interrompit Zidler, parlez plus simplement... Vous voulez dire que vous pétez ?
- Heu... Si vous voulez, concéda l'autre, mais mon procédé, monsieur, consiste dans la variété sonore des bruits produits.
- Alors quoi ? Vous chantez aussi du derrière?
- Heu... Oui, monsieur.
- Eh bien, allez-y, je vous écoute !
- Voici le ténor... un ; 
voici le baryton... deux ;
 voici la basse... trois ;
 la chanteuse légère... quatre ; celle à vocalises... cinq.
Zidler, affolé, lui cria :
- Et la belle-mère ?
- La voici ! dit le Pétomane."

Et, sur ce, Zidler l'engage, faisant inscrire sur les affiches :
Tous les soirs, de 8 à 9, LE PÉTOMANE, le seul qui ne paie pas de droits d'AUTEURS !
Dès le premier soir, une femme enserrée dans son corset rit tellement fort qu'elle ne parvient plus à retrouver son souffle. La voilà qui tombe évanouie, il faut la faire évacuer. Depuis ce soir-là, le patron du Moulin Rouge place une infirmière en habit blanc dans le public. Pour couper à toute rumeur de trucage, Pujol accepte de se produire lors de spectacle privés, en présence d'hommes exclusivement. Il troque alors son habit rouge pour un costume de bain doté d'un trou assez large pour laisser apparaître le véritable "performer".
Durant deux ans, le Pétomane connaît un succès phénoménal au Moulin Rouge. Son cachet est dix fois plus élevé que celui de Sarah Bernhardt. Mais bientôt, le voilà qui fait un pet de travers : en 1894, pour faire plaisir à un ancien camarade, malgré son contrat d'exclusivité signé avec le Moulin Rouge, il se produit à la Foire du Trône. Furieux de cette prestation, la considérant comme une rupture de son contrat, Zidler lui intente un procès le 1er mai 1894. Joseph Pujol prend le vent du large pour se produire, dès lors, dans son propre théâtre, le Pompadour. Son succès dure jusqu'à la guerre de 1914. Son anus expire son dernier vent en 1945. Il a 88 ans. Une école médicale parisienne offre à ses héritiers de racheter le rectum du pétomane pour 25 000 francs. Mais Louis, son fils aîné, refuse : "Il y a des choses dans la vie qui doivent être simplement traitées avec révérence."
source de l'article intégral Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos

extrait de il petomane avec Ugo TOGNAZZI
Si vous pensez que la technologie peut résoudre vos problèmes de sécurité, alors vous n’avez rien compris aux problèmes ni à la technologie. ( Bruce Schneier )
Avatar de l’utilisateur
Hapax
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 11563
Inscription: 16 Juil 2008 09:45

Re: c'est arrivé un ...

Messagepar J-Alpha » 01 Mai 2012 08:15

Bonjour,

La preuve en est que parfois in ne faut pas grand chose pour réussir dans la vie, mais là la performance est spectaculaire, c'est le moins que l'on puisse dire :-D
C'est vrai a l'époque on recherchait beaucoup les phénomènes de foire, il n'y avait pas la télé, les spectacles vivait leurs jours de gloire.

J-A
- Je n'aime rien de ce qui met un homme à genoux -
Avatar de l’utilisateur
J-Alpha
Super Libellulien
Super Libellulien
 
Messages: 3687
Inscription: 20 Juin 2009 22:34


Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités