C'est pas tout faux

Une section de détente et jeux, sans polémique, juste de l'amusement, n'oubliez pas la charte ni l'esprit du site...

Modérateur: Modérateurs

C'est pas tout faux

Messagepar Dexter » 09 Fév 2006 11:13

Bonjour, voici une petite histoire que j'ai reçue par e-mail.

Rentabilité:

Il était une fois, une fourmi heueuse et productive qui tous les jours arrivait de bonne humeur à son travail. Elle passait toute sa journée à travailler dans la joie et la bonne humeur, pousant même la chansonnette. Elle était heureuse de travailler et son rendement était excellent.

Mais, malheur!!! Elle n'était pas pilotée par un manager. Le frelon, PDG de l'entreprise, considérant qu'il n'était pas possible que la situation puisse perdurer, créa un poste de manager pour lequel il recruta une coccinelle avec "beaucoup" d'éxpérience. La première préoccupation de la coccinelle fut d'organiser les horaires d'entrée et de sortie de la fourmi. Elle créa également un système de compte-rendu et de fiches navettes. Très vite, il fallut engager une secrétaire pour l'aider à préparer les dossiers et le reporting, si bien qu'elle recruta une araignée qui mit sur pied un système de classement et qui fut chargée de répondre au téléphone. Pendant ce temps là, la fourmi heureuse et productive continuait de travailler, travailler, travailler.

Le frelon, de son côté, était ravi de recevoir les rapports de la coccinelle, si bien qu'il lui demanda des études comparatives avec graphiques, indicateurs et analyse de tendance. Il fallut donc embaucher un cafard pour assister le manager et acheter un nouvel ordinateur avec imprimante laser couleur. Assez vite, la fourmi heureuse et productive commença à baisser de rythme et à se plaindre de toute la paprasserie qui lui était dorénavant imposée. Le frelon considéra qu'il était temps de prendre des mesures.

Il créa un poste de chef de service pour superviser la fourmi heureuse et productive. Le poste fut pourvu par une cigale qui changea tout le mobilier de son bureau et qui demanda un fauteuil ergonomique ainsi qu'un nouvel ordinateur avec écran plat. Seuleument, avec plusieurs ordinateurs, il fallut installer un serveur réseau.

Le nouveau chef de service ressentit rapidement le besoin de recruter un adjoint (qui était son assistant dans son ancienne entreprise) afin de préparer un plan de stratégie de pilotage ansi que le budget de son nouveau service. Pendant ce temps là, la fourmi était de moins en moins heureuse et productive. "Il va falloir commander une étude sur le climat social", dit la cigale. Et, un jour, le frelon, en examinant les chiffres, se rendit compte que le service où la fourmi travaillait n'était plus aussi rentable qu'avant. Il eut donc recours aux services d'un prestigieux consultant, M. Hibou, afin que ce dernier fasse un diagnostic et qu'il apporte des solutions. Le hibou fit une mission de trois mois dans l'entreprise à l'issue de laquelle il rendit son rapport: "Il y a trop de personnel dans ce service". Le frelon suivit ses recommandations et... licencia la fourmi!!!

Moralité: Ne t'avise jamais d'étre une fourmi heureuse et productive. Il vaut mieux être incompétent et ne servir à rien. Les incompétents n'ont pas besoins de superviseur, à quoi celà servirait puisque tout le monde le sait! Si, malgré tout, tu es productif, ne montre pas que tu es heureux au travail, on te le pardonnerait pas. Si tu t'obstines à être une fourmi heureuse et productive, monte ta propre entreprise: au moins tu n'auras pas à faire vivre frelon, coccinelle, araignée, cigale, hibou et autre cafard.

Lamentablement, tout ceci est basé sur des études scientifiques universitaires qui démontrent que la mojorité des êtres humains tentent à devenir des parasites.

Auteur et sources inconnus




Bonne journée
Avatar de l’utilisateur
Dexter
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 168
Inscription: 08 Nov 2004 19:55
Localisation: A 1000 mètres d'altitude

Messagepar LeFlemar » 09 Fév 2006 11:19

salut

mmmh, pas mal du tout ça !!!
merci
(domage pour la source)
par contre, montrer que tu es heureux (se) au boulot, c'est bien vis a vis du client quand même, et moi que je suis heureux je le montre :roll:

a+
Image[/center]
Avatar de l’utilisateur
LeFlemar
Super Libellulien
Super Libellulien
 
Messages: 1256
Inscription: 11 Mai 2004 03:47
Localisation: Sur mon coussin...

Messagepar Le_Rebelle » 09 Fév 2006 12:56

Hélas c'est la vérité :cry:
Le combat des "productifs" et des "improductifs" ... :-D
@+
Image
Avatar de l’utilisateur
Le_Rebelle
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 389
Inscription: 29 Sep 2004 19:35
Localisation: Vendée (FRANCE)

Tellement vrai !

Messagepar DouceLuci » 09 Fév 2006 13:20

Ce texte est tellement réel !
Il est d'ailleurs peut-être inspiré de la loi de Parkinson. Dommage que l'on ne puisse connaître l'auteur.
Sans doute une fourmi en colère :wink:

Voici un texte déniché sur un site sur le management (http://perso.wanadoo.fr/maliphane/Management/Management.htm#La%20loi%20de%20Parkinson) :

La loi de Parkinson
« Une tâche nécessite toujours tout le temps dont on dispose pour l'effectuer »

Vous arrive-t--il souvent de ne pas utiliser tout le délai dont vous disposez pour un travail ? Cette « loi » a été énoncée en 1958 par le professeur Parkinson. Cela signifie que, si un manager a dix personnes sous la main pour exécuter une tâche dont pourraient s'acquitter cinq personnes en une semaine, vous pensez, arithmétiquement, qu'il en aura fini au bout de deux jours et demi. Eh bien, non. Il rajoutera ce qu'il faut de complications, réunions, consultations pour que le chantier dure effectivement une semaine à dix personnes.

Application : Nous connaissons tous de ces chefs de projet qui brassent de l'air pour justifier leur existence. Nous avons tous également constaté que le fait d'ajouter des ressources supplémentaires - intérimaires, consultants extérieurs - pour accélérer un projet aboutit à l'effet inverse et le retarde plus encore. Ce sont là deux manifestations de la loi de Parkinson. Egalement dénommée « loi des grands projets informatiques »...



Bonne journée à tous,
2 choses sont infinies : l'univers et la bétise humaine. Pour l'univers je ne sais pas. (A. Einstein)
Avatar de l’utilisateur
DouceLuci
 
Messages: 7
Inscription: 16 Déc 2005 20:19
Localisation: En voyage constant entre le paradis et l'enfer

Messagepar phanou » 09 Fév 2006 13:58

Merci douceluci pour cette explication... je comprends mieux certaines chaoses!!! :lol:


Si tu avais le temps (ou la connaissance), connait tu une loi qui dis que plus le temps passe dans une societe, plus les chefs va choisir des imconpetant comme sous chef pour ne pas risquer de pas perdre sa place ou quelque chose du style (je n ai pas internet pour faire les recherches :wink: )
Dernière édition par phanou le 09 Fév 2006 14:22, édité 1 fois.
A force de disperser notre savoir au vent, le vent finira par être plus sage que nous... (Phanou)
"Les citations trouvées sur Internet ne sont pas toujours précises - Abraham Lincoln"
Avatar de l’utilisateur
phanou
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2592
Inscription: 29 Avr 2004 17:53
Localisation: dans la lune, le plus souvent

Ben cette loi justement

Messagepar DouceLuci » 09 Fév 2006 14:04

Salut Phanou,

alors moi c'est DouceLuci ave un "i" et pas un "y" merci :wink:

Cette loi en parle justement mais je ne retrouve pas le texte sur Internet. Je l'ai en bouquin mais je vais continuer mes recherches et je te le posterai :wink:

Tu peux trouver le texte que tu me demandes dans le bouquin de Bernard Werber : L'encyclopédie du savoir relatif et absolu

A plus,
2 choses sont infinies : l'univers et la bétise humaine. Pour l'univers je ne sais pas. (A. Einstein)
Avatar de l’utilisateur
DouceLuci
 
Messages: 7
Inscription: 16 Déc 2005 20:19
Localisation: En voyage constant entre le paradis et l'enfer

Re: Ben cette loi justement

Messagepar phanou » 09 Fév 2006 14:23

DouceLuci a écrit:Tu peux trouver le texte que tu me demandes dans le bouquin de Bernard Werber : L'encyclopédie du savoir relatif et absolu

A plus,


heel bedank :wink:

Je vais replonger dans mes classiques alors :wink:


et mille excuses pour la fôte d'orthografe... :oops:
A force de disperser notre savoir au vent, le vent finira par être plus sage que nous... (Phanou)
"Les citations trouvées sur Internet ne sont pas toujours précises - Abraham Lincoln"
Avatar de l’utilisateur
phanou
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2592
Inscription: 29 Avr 2004 17:53
Localisation: dans la lune, le plus souvent

Voilà j'ai trouvé

Messagepar DouceLuci » 09 Fév 2006 14:25

J'ai trouvé le texte que je cherchais. Je suis sure que Phanou va l'apprécier :wink:

Le principe de Peter, la variante de Dilbert et la loi de Parkinson

Laurence J. Peter annonça en 1969 la création d'une nouvelle science : la "hiérarchologie" ou "science de l'incompétence au travail". Fruit d'une analyse empirique, elle repose sur un principe simple : dans toute organisation, si une personne fait correctement son travail, elle obtiendra une promotion. Si à nouveau, elle réussit dans sa fonction, elle sera promue. Ainsi de suite jusqu'à ce que sa fonction dépasse ses compétences. Dès lors elle occupera un poste à responsabilités de manière définitive alors qu'elle est incompétente. Il lui faudra juste veiller à ne pas tomber au niveau de la super-incompétence où elle risquerait de perdre son poste pour faute professionnelle grave. Ce phénomène de promotion vers l'incompétence est accentué par le fait qu'une personne compétente sera perçue comme un danger potentiel par ses supérieurs incompétents. Ceux-ci feront donc en sorte de la promouvoir jusqu'à son niveau d'incompétence où elle ne représentera plus un danger.
Il existe même un corollaire : la variante de Dilbert, du nom d'un personnage de bandes dessinées de Scott Adams. Les entreprises font en sorte que les incompétents occupent des postes à responsabilités pour les éloigner du terrain. L'incompétence de leur décision est alors parasitée par la compétence des exécutants sur le terrain.

Le principe de Peter est énoncé par l'Encyclopédie de Werber mais sous le nom de loi de Parkinson (tout le monde peut se tromper). Le Professeur C. Northcote Parkinson démontra en 1958 qu'une tâche nécessite toujours le temps dont on dispose pour l'effectuer. Explication : si une tâche demande quatre jours à deux personnes, on pourrait croire qu'il ne faudra que deux jours pour quatre personnes même si elle dispose du même délai. Et bien non : la dynamique fera qu'on perdra du temps en réunion, consultation, remise à plus tard et autres événements perturbateurs, et qu'au final il faudra quatre jours pour l'équipe de quatre. C'est pourquoi les délais sont si courts dans les entreprises : pour ne pas laisser les effectifs déborder dans le temps. Pourquoi leur laisser deux jours là où trois heures suffisent ?
article de Julien Monnier
2 choses sont infinies : l'univers et la bétise humaine. Pour l'univers je ne sais pas. (A. Einstein)
Avatar de l’utilisateur
DouceLuci
 
Messages: 7
Inscription: 16 Déc 2005 20:19
Localisation: En voyage constant entre le paradis et l'enfer

Messagepar phanou » 09 Fév 2006 14:36

:tucartonnes

:cool

:enaccord9
A force de disperser notre savoir au vent, le vent finira par être plus sage que nous... (Phanou)
"Les citations trouvées sur Internet ne sont pas toujours précises - Abraham Lincoln"
Avatar de l’utilisateur
phanou
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2592
Inscription: 29 Avr 2004 17:53
Localisation: dans la lune, le plus souvent

Re: Voilà j'ai trouvé

Messagepar Anthrax132 » 09 Fév 2006 14:51

DouceLuci a écrit:J'ai trouvé le texte que je cherchais. Je suis sure que Phanou va l'apprécier :wink:

Le principe de Peter, la variante de Dilbert et la loi de Parkinson

Laurence J. Peter annonça en 1969 la création d'une nouvelle science : la "hiérarchologie" ou "science de l'incompétence au travail". Fruit d'une analyse empirique, elle repose sur un principe simple : dans toute organisation, si une personne fait correctement son travail, elle obtiendra une promotion. Si à nouveau, elle réussit dans sa fonction, elle sera promue. Ainsi de suite jusqu'à ce que sa fonction dépasse ses compétences. Dès lors elle occupera un poste à responsabilités de manière définitive alors qu'elle est incompétente. Il lui faudra juste veiller à ne pas tomber au niveau de la super-incompétence où elle risquerait de perdre son poste pour faute professionnelle grave. Ce phénomène de promotion vers l'incompétence est accentué par le fait qu'une personne compétente sera perçue comme un danger potentiel par ses supérieurs incompétents. Ceux-ci feront donc en sorte de la promouvoir jusqu'à son niveau d'incompétence où elle ne représentera plus un danger.
Il existe même un corollaire : la variante de Dilbert, du nom d'un personnage de bandes dessinées de Scott Adams. Les entreprises font en sorte que les incompétents occupent des postes à responsabilités pour les éloigner du terrain. L'incompétence de leur décision est alors parasitée par la compétence des exécutants sur le terrain.

Le principe de Peter est énoncé par l'Encyclopédie de Werber mais sous le nom de loi de Parkinson (tout le monde peut se tromper). Le Professeur C. Northcote Parkinson démontra en 1958 qu'une tâche nécessite toujours le temps dont on dispose pour l'effectuer. Explication : si une tâche demande quatre jours à deux personnes, on pourrait croire qu'il ne faudra que deux jours pour quatre personnes même si elle dispose du même délai. Et bien non : la dynamique fera qu'on perdra du temps en réunion, consultation, remise à plus tard et autres événements perturbateurs, et qu'au final il faudra quatre jours pour l'équipe de quatre. C'est pourquoi les délais sont si courts dans les entreprises : pour ne pas laisser les effectifs déborder dans le temps. Pourquoi leur laisser deux jours là où trois heures suffisent ?
article de Julien Monnier


+1 :wink:

Tellement vrai...je passe mon temps a vérifier cette règle a mon détriment chaque jour :roll:
Prayin' to god won't help...I never listen :evil:
Avatar de l’utilisateur
Anthrax132
Maître Libellulien
Maître Libellulien
 
Messages: 524
Inscription: 01 Mar 2004 11:49
Localisation: Somewhere...between sacred silence and sleep

Messagepar Gladus » 09 Fév 2006 15:00

Oups j'ai été un peu lent sur ce coup.

C'est basé sur le principe de Peter qui prévoit que la hiérarchie est composée soit d'incompétents soit de supercompétents:
Chacun peut monter dans la hiérarichie pour autant qu'il soit compétent dans le poste qu'il occupe et qu'il y ai un poste vaccant à l'étage supérieur de la hiérarchie. La progession d'arrête dès que la personne a atteint son niveau d'incompétence.
La concéquence: Une personne qui a atteint son niveau d'incompétence va s'accrocher à son poste et éviter par tous les moyens possibles que des personnes sous ses ordres parraissent plus compétentes que lui.
La seule chance de la hiérarchie, c'est qu'une personne atteigne le sommet, donc sans possiblité de progression et qu'elle n'ai pas encore atteint son niveau d'incompétence. On parle alors de supercompétent mais ils sont rares.
Atteindre le savoir, c'est reconnaître le gouffre de son ignorance.
Avatar de l’utilisateur
Gladus
Maître Libellulien
Maître Libellulien
 
Messages: 689
Inscription: 16 Mar 2004 10:31
Localisation: Région Yverdon

Re: Voilà j'ai trouvé

Messagepar k-myo » 09 Fév 2006 15:16

DouceLuci a écrit:Le principe de Peter est énoncé par l'Encyclopédie de Werber mais sous le nom de loi de Parkinson (tout le monde peut se tromper).


il y a une autre erreur pas grave du tout de sa part (quelques pages plus loin je crois) quand il parle d'éthnologues américains... il montre son coté français (éthnocentré) en oubliant que le mot n'est uilisé quasi que chez eux... ailleurs nous parlons d'anthropologie :wink:

sinon j'aime bien cet auteur... une dizaines de ses livres dans ma bibliothèque... content de le retrouver sous littérature francophone et non plus sous science-fiction
Avatar de l’utilisateur
k-myo
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1145
Inscription: 11 Oct 2004 11:33
Localisation: 46°31'15'' N 6°33'48'' E


Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités