Les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux

Une section de détente et jeux, sans polémique, juste de l'amusement, n'oubliez pas la charte ni l'esprit du site...

Modérateur: Modérateurs

Les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux

Messagepar Ricardo » 27 Nov 2004 01:20

Les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux
BERNE - Le nombre des travailleurs pauvres a augmenté en Suisse en 2003. Après 4 ans de baisse, la situation s'est à nouveau dégradée. Le nombre de travailleurs à plein temps qui n'arrivent pas à subvenir à leurs besoins atteint 7,4 % de la population active.
Le travail à plein temps ne protège pas de la pauvreté, constate l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans une nouvelle étude publiée vendredi. En 2003, pas moins de 231 000 travailleurs vivaient dans la précarité en Suisse. Pas moins de 137 000 ménages réunissant 513 000 personnes et 233 000 enfants étaient touchés par ce fléau.
La part des travailleurs pauvres âgées de 20 à 59 ans et vivant dans des ménages dont le volume d'activité correspond à un emploi à plein temps a augmenté de 1 % en une année pour grimper à 7,4 %. L'OFS constate également que plus d'un «travailleur pauvre» sur quatre (26,1 %) vit dans une famille dont le volume d'activité s'élève au moins à deux emplois à plein temps.
© ATS
:(
Source : http://www.edicom.ch/news/suisse/041126111115.fr.shtml
Ricardo
 

Messagepar k-myo » 27 Nov 2004 09:09

salut

ce que je vais dire n'engage que moi mais après se que je viens de lire je ne suis qu'à moitier étonné.

Ils ont en effet des salaires qui proviennent d'emplois dit à plein temps mais où en sont leurs finances? (un peu nul comme question d'accord il sont pauvre tout est dit) sont-ils endettés et remboursent-t-ils plus que ce qu'ils gaganent? D'ou vient le problème en fait? ce n'est pas très bien de balancer des statistiques alarmistes sans savoir pourquoi ses gens en sont là.

La société veut que nous consomions et nous le faisons très bien.... un exemple est le suivant et c'est une question: combien de familles se ruinnent pour acheter une caisse à 70 ou 80 milles francs en leasing ou vivent dans un appart de haut standing juste pour la fièretée, portent des habits de marques, etc... ceci avant même de penser à pouvoir se nourrir?

Je suis conscient que cela touche une certaine catégorie de gens plus facilement que d'autres et ça peut parraître facile de croire que je porte un jugement mais... vos voisins peuvent faire partie de la catécorie très peut enviée qu'est celle des pauvres... juste parce que les enfants veulent tout comme tout le monde, ne font rien de leur journées sinon de culpabiliser leurs parents qui ne sont jamais là car ils se tuent pour un boulot minable

allait, je m'arrête là, sinon je vais lancer une polémique et ce n'est pas le but d'un forum informatif

amitié

---K-MYO---
Avatar de l’utilisateur
k-myo
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1145
Inscription: 11 Oct 2004 11:33
Localisation: 46°31'15'' N 6°33'48'' E

Messagepar Curtis Newton » 27 Nov 2004 12:18

Salut,

Je ne suis pas vraiment d'accord... le surendettement ne touche qu'une petite partie de la poupulation, d'où la loi "protégeant" les consommateurs de crédits en les leur refusant...

Le problème vient du fait que le pouvoir d'achat est de plus en plus faible en Suisse, et cela ne s'améliore pas au cours des années... Le fossé entre les riches et les pauvres ne fait que s'agrandir, et ce sont les gens entre-deux qui douillent le plus...

Et c'est pas avec nos sept crétins autour de la fosse aux ours qui ne sont efficaces que pour l'augmentation de leur taux de cholestérol qui feront bouger les choses... Donc en Suisse, on fait ce qu'on sait faire de mieux, les moutons et subir...

Voilà.... c'était mon p'tit coup de gueule du samedi matin, ça va mieux, je peux retourner sur HL2 :P
Avatar de l’utilisateur
Curtis Newton
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 240
Inscription: 05 Déc 2003 15:06
Localisation: Lausanne

Messagepar k-myo » 27 Nov 2004 12:50

Curtis Newton a écrit:Donc en Suisse, on fait ce qu'on sait faire de mieux, les moutons et subir...


exactement ce que tu dis mettre la faute sur les autres et aller faire autre chose

Curtis Newton a écrit:Voilà.... c'était mon p'tit coup de gueule du samedi matin, ça va mieux, je peux retourner sur HL2 :P


je me demande si le sur endettement ne toucherait pas environ 7% de la population suisse (ce ne sont pas forcément les 7 même % mais ça donne un bon ordre de grandeur)..... je médite

salut
Avatar de l’utilisateur
k-myo
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1145
Inscription: 11 Oct 2004 11:33
Localisation: 46°31'15'' N 6°33'48'' E

Messagepar Sangoku » 27 Nov 2004 17:39

Ouai je pense que si le fossé continue à grandir entre les très riches et les pauvres qui étaient avant la classe moyenne, ça va mal aller!!

Et les problèmes ne cesseront d'augmenter! Mais je dirais que le cas n'est pas qu'en Suisse mais un peu partout en Europe!

De plus en plus les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres, de plus en plus pauvres, la classe "moyenne", il y en aura bientôt plus...

Alors la question:

Quoi faire pour stopper ça?


Si quelqu'un a une idée, qu'il nous fasse profiter!! :wink:
Avatar de l’utilisateur
Sangoku
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1859
Inscription: 03 Jan 2004 15:52
Localisation: Ne

Messagepar lampil » 29 Nov 2004 09:27

D'apres l'article que j'avais lu dans la liberté, Il semble que ce sois réélement les gens qui ne recoivent pas assez (hors credit ou autre) il s'agit la de tres petit salaire (moins de 2'300 .-- par mois)

Cela veux dire que certains employeurs se permettent de sous-payer leurs travailleurs.

Avec 2'300.-- Le travailleur doit etre assisté par l'assurance social (mais tous ne la demande pas). Assistance qui doit etre remboursé (dans la plupart des cantons suisse). Cette "assurance" est appovisionné par nos impots.

Cela veux dire que comme certains employeurs ne payent pas assez leurs employés, c'est a l'état(contribuable) de payer le manque. Cela représente bien notre systeme économique, qui favorise plus l'industrie que les particulier....

voila ce que moi j'ai compris...
lampil
 

Vaud: toujours plus de pauvres

Messagepar LeSuisse » 30 Nov 2004 01:47

Vaud: toujours plus de pauvres

Les montants versés par le Centre social régional de Lausanne, qui distribue 40% de l’aide cantonale, ont décuplé en quatorze ans, signe d’une société où la précarité frappe de plus en plus.


LES FAITS
Depuis 1990, les montants distribués à Lausanne dans le cadre des régimes sociaux ont passé de 7 millions à 70 millions. Une paupérisation qui touche désormais 5% de la population active. Les catégories de population les plus exposées sont les familles monoparentales (femmes seules avec enfants dans 92% des cas), les personnes de plus de 35 ans vivant seules (le plus souvent des hommes) et les familles de plus de 5 personnes. Une évolution qui n’est pas propre à Lausanne, qui distribue les 40% de l’aide totale au plan cantonal. L’augmentation des coûts de l’aide sociale est générale dans le canton.
C’est un constat sec tiré par la Ville de Lausanne et le Service cantonal de recherche et d’information statistiques (SCRIS). Les montants versés au titre de l’aide sociale progressent de manière exponentielle: 7 millions étaient distribués en 1990 à Lausanne, au titre du Bouton d’Or (ancêtre du Revenu minimum de réinsertion) ou de l’aide sociale vaudoise. Quatorze ans plus tard, ce montant a décuplé pour grimper à 72 millions (chiffre 2003). Et cette progression ne semble pas devoir s’arrêter. 2004 devrait marquer une nouvelle hausse, alors que les responsables de l’aide sociale lausannoise s’attendent à un pic encore plus marqué dès le 1er juillet 2005. A cette date, les indemnités chômage seront ramenées de 520 à 400, d’où une arrivée prévisible sur le «marché» de l’aide sociale de quelques centaines de personnes.
Phénomène urbain
Accablants, les indicateurs sont tous significatifs d’une grande paupérisation d’une partie de la société. Depuis trois à quatre ans, relève Michel Cornut, chef du Service social de Lausanne, près de 600 jeunes entre 18 et 25 ans émargent à l’aide sociale, conséquence de leur non-intégration dans le monde professionnel. Sans surprise, les familles monoparentales (essentiellement des femmes seules avec enfants) connaissent de grandes difficultés. Phénomène plus nouveau en revanche, les hommes de 35 ans et plus vivants seuls, théoriquement en pleine santé et dans une période de vie qui devrait être professionnellement favorable, sont désormais menacés par l’exclusion. C’est un phénomène urbain qui n’est pas propre à Lausanne. Ces nouveaux exclus ont souvent un passé toxico-dépendant, mais pas toujours. Au total, 5% de la population active est concernée par l’aide sociale à Lausanne. Michel Cornut évoque même des sortes de ghettos lausannois, puisque selon lui on compte un quart de la population active à l’assistance publique dans certains quartiers lausannois. Quels quartiers? Le responsable refuse de les citer nommément. «Je peux vous dire que ce n’est pas à Chailly, pour le reste, je vous laisse deviner.»
Vives tensions
A l’origine de cette explosion de la demande, la dégradation de la situation économique. Le chômage de longue durée est en constante augmentation. «Le Grand Lausanne a perdu 18 000 emplois industriels ces dernières années.»

La situation est potentiellement explosive. Le responsable du Service social lausannois engage constamment de nouveaux assistants sociaux pour faire face à la demande croissante et réfléchit à des mesures de sécurisation de ses bureaux. A l’instar de ce qui se passe à l’Office du tuteur général et dans certaines caisses de chômage, de vives tensions existent entre ceux qui doivent attribuer l’aide et ceux qui la demandent. Il arrive ainsi que des assistants sociaux se fassent agresser. «Les gens sont à cran, note Michel Cornut. Je crains une situation explosive si la réponse politique à ces besoins en augmentation est une diminution des forfaits.» C’est justement ce que l’Etat envisage de faire dans le cadre du budget 2005.

«Les gens sont à cran. Je crains une situation explosive si la réponse aux besoins est une diminution de l’aide», Michel Cornut, chef du Service social de Lausanne/REACTION: Mis sur la sellette ces dernières années, le Service social de Lausanne a pris des mesures pour ne pas verser de l’argent à tort.
Les crises à répétition n’ont pas manqué ces dernières années dans le domaine de l’aide sociale lausannoise. Dernier épisode en date, la publication, cet été, du dernier rapport du Contrôle cantonal des finances (CCF) montrant que l’aide sociale était distribuée à tort dans un nombre de cas non négligeable. L’enquête avait été faite l’an dernier auprès de Lausanne et de deux CSR du canton. Charles-Louis Rochat avait alors déclaré que le CSR de Lausanne était l’établissement où le nombre de dossiers à problèmes était le plus élevé.

On sait dans quel climat tendu le CCF a procédé à ses enquêtes successives, formulant à chaque fois une série de recommandations. Ce climat est en train de changer. Nouveau responsable du dossier, Michel Cornut joue clairement l’apaisement. Une partie des recommandations du CCF a été mise en œuvre. Notamment sur le plan informatique. Par ailleurs, autre recommandation du CCF, la Ville a désormais mis sur pied un système de contrôle interne. En clair, des collaborateurs administratifs vérifient que les dossiers des assistants sociaux justifiant la demande d’aide soient complets et corrects. La Ville parle à ce sujet de non-conformités, soit des erreurs commises par ses services. Le but est de faire chuter le taux de ces erreurs à moins de 5% des cas.

Une réforme pousse Lausanne à agir: le fait que, selon la nouvelle loi sur l’aide sociale, qui entrera en vigueur en 2006, les communes sont tenues de rembourser au canton l’aide sociale versée à tort. Du moins dans les cas où la commune est fautive.

Reste le cas des fraudes, où le bénéficiaire de l’aide sociale cherche sciemment à tromper les services sociaux, en fournissant des documents falsifiés par exemple. Lausanne a aussi décidé de renforcer ses moyens pour lutter contre ce phénomène. Au 1er décembre, une deuxième personne commencera son activité au CSR. La volonté de renforcer les contrôles se traduit déjà dans les chiffres. En 1999, 33 enquêtes avaient abouti à 5 dénonciations auprès du préfet ou du juge. En 2003, 126 enquêtes ont abouti à 59 dénonciations. Pour ce mois de novembre 2004, 126 enquêtes sont ouvertes.

source info: http://www.24heures.ch/home/journal/gro ... ros+titres
LeSuisse
 

Messagepar Spacevoyager » 30 Nov 2004 11:55

Bonjour

un sujet qui me touche car je suis dans ce cas.

Marié et 2 enfants 7 ans et 2ans 1/2

Nous travaillons les 2 avec ma femmes et on ne finis pas le mois....

Pour expliquer, cela ne ce fait pas en 3 lignes, c'est un engrenage qui ce passe dabord en douceur sur des années et un jours il est trop tard.

de petit retard on arrive a de grossse dette et on fait que payer les retards plus les inérêt et les frait de poursuite qui peuvent certaines fois être plus elever que la facture elle même.

----------------------------------------------------
Un article dans le journal du jura...

Les 600 ( plus sur du nombres ) milliardaire de Suisse on gagné cette année 1,7 milliard de plus.. ( sa vient d'ou cette argent ? ) je crois savoir..

Si tous les milliardaire payait le salair des Suisses, l'ensemble de la population pourrait avoir 18 mois de vacances payer..
----------------------------------------------------------------------

Vive la Démocratie "pour les riches "
La seul chose d'on l'homme est sûr c'est qu'il n'est sûr de rien.

http://www.catcom.ch
Avatar de l’utilisateur
Spacevoyager
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 176
Inscription: 02 Mai 2003 16:24

Quand la peur pousse à la grève

Messagepar Maya » 01 Déc 2004 01:19

Quand la peur pousse à la grève

Craignant la fermeture de leur usine, 110 collaborateurs de Filtrona ont cessé le travail en attendant des garanties de leur employeur anglais. Le mouvement pourrait durer.

La décision provoquée par l’anxiété — nourrie en partie par les restructurations et les licenciements collectifs qui rythment désormais la vie dans l’Ouest lausannois — se base surtout sur des signes que le personnel interprète comme annonciateurs d’une fermeture prochaine. «On manifeste pour notre droit au travail. Ils ont déjà emmené cinq machines!» explique Rosa Pirri. La direction n’était pas disponible hier pour répondre aux questions. L’usine dont l’enseigne annonce désormais Filtrona Suisse SA a appartenu jusqu’en octobre 2003 au groupe Baumgartner Papiers Holding. Lors de la reprise par Bunzl et du transfert du personnel, un plan social a été signé avec Baumgartner pour garantir le maintien d’un maximum de postes de travail à Crissier...

suite http://www.24heures.ch/home/journal/gro ... ros+titres
Maya
 

en Chine c'est vraiment dur

Messagepar Dora » 01 Déc 2004 23:20

1er décembre 2004
Aes consommateurs dénoncent l'industrie du jouet en Chine
ZURICH - Alors que les rayons débordent de jouets à l'approche des fêtes, des organisations de consommateurs dénoncent les conditions de travail dans les usines en Chine. Heures supplémentaires non payées et semaine de 7 jours y sont souvent la règle.
Les mesures de protection contre l'exposition à la chaleur, au bruit, aux toxiques et les accidents sont négligées. Dans le cadre du classement éthique de l'International Consumer Research & Testing (ICRT), Walt Disney, qui ne produit pas lui-même de jouets, mais vend les licences de ses personnages à d'autres marques, arrive bon dernier.
Hasbro, numéro deux mondial, ne fait guère mieux. Le groupe américain, dont le jouet vedette Action Man est produit en Chine, ignore le nombre d'ouvriers travaillant pour ses sous-traitants.
Comme chez Disney, l'ouvrier qui démissionne perd son dernier mois de salaire. En haute saison, le jour de congé hebdomadaire devient mensuel.
Quatrième du classement, MGA Entertainement, produit la poupée Bratz, un best seller. D'après les ouvrières, les journées de travail durent entre dix et treize heures, auxquelles s'ajoutent 149 heures supplémentaires par mois, obligatoires sauf pour les femmes enceintes. Bandai se retrouve en 3e position. Ses deux produits principaux sont les Tamagotchi et les Power Rangers. Dans l'usine produisant pour Bandai, en haute saison, le jour de repos hebdomadaire devient mensuel.
Mattel se classe au second rang. Numéro un mondial, il produit ses Barbies en Inde, au Mexique et en Chine, où environ 120 000 personnes travaillent pour son compte.
Lego, 4e vendeur mondial, arrive en tête de l'étude. L'entreprise danoise produit elle-même la majorité de ses produits aux Etats-Unis, à Steinhausen (SH) et Wilisau (LU) et au Danemark.
© ATS
Dora
 

Messagepar Sangoku » 01 Déc 2004 23:25

Ouai, ils parlaient de ça dans l'émission ABE, qu'on peut voir d'ailleurs sur le site TSR.CH.

En tout cas, ça fait réfléchir de voir tout cet esclavage!!

C'est bien triste
Avatar de l’utilisateur
Sangoku
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1859
Inscription: 03 Jan 2004 15:52
Localisation: Ne

Messagepar Invité » 01 Déc 2004 23:38

Pour ciontinuer à mettre de l'huile sur le feux.

Il y a un article sur M. Prix dans le jounal COOP ou Migros de cette semaine.

Lisez le bien. Il est bine dit que les prix sont trop chères en Suisse. Q'il faut les baisser. Mais que les salaires donc le pouvoir d'achat va aussi baisser.

Je ne suis pas pro ou contre l'Europe. Mais les pros Europe ne nous avaient pas certifier que les salaire/pouvoir d'achat n'allait pas changer si on votait oui???

Je ne dirais qu'une chose. Achter en Suisse et achter Suisse pour que l'on ait encore du travail. Dépensons notre argent chez nous pour que tout le monde ait du travail.

Si tout le monde va achter à l'étranger ou commande sur le net à des sociétés étrangères, ça va devenir la gabegie. Et vive mon petit boucher. Vive le petit magasin du coin. Vive mon boulanger.
Invité
 

Messagepar MarcoPolo » 01 Déc 2004 23:43

Bonsoir Sangoku,

C'est effrayant de voir le rythm de travail pour un salaire de misère entre 60.- et 90.- Francs Suisse par mois.

Voici le lien pour tout les libelluliens :
rtsp://193.45.14.145:554/ondemand/7/192 ... 04-450k.rm?

Je vien de lire à l'instant cet article sur http://www.bilan.ch/bilan/

La Suisse compte 99 milliardaires en 2004 et parmi les cantons, Genève se taille la part du lion en accueillant le plus grand nombre de multimillionnaires...

La réalité est très triste :cry:
MarcoPolo
 

Messagepar neophyte » 02 Déc 2004 06:26

equation simple...

Très petit salaire = pauperisation = services sociaux

services sociaux = impots


resultats: les profits indecents de certaine compagnies sont generés par des travailleurs payés par les services sociaux.......
Avatar de l’utilisateur
neophyte
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 151
Inscription: 05 Nov 2002 11:17
Localisation: Genève


Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités