Musique en ligne : quelques vérités bonnes à dire…

Questions, trucs, astuces, coup de pouce sur le vaste thème du réseau...
Installation, configuration, partage, WiFi, CPL, dépannage, les libelluliens sont prêts à vous aider.

Modérateur: Modérateurs

Musique en ligne : quelques vérités bonnes à dire…

Messagepar Dell » 19 Jan 2005 11:50

Bonjour @ tous....

Image

Pour faire rentrer tous les P2Pistes dans le rang, l’industrie du disque a à sa disposition deux moyens : la carotte et le bâton. Aux Etats-Unis, la RIAA (Recording Industry Association of America) manie déjà le bâton depuis bientôt dix-huit mois, et désormais, nombre de ses homologues (la BPI en Angleterre, la SCPP en France, etc.) lui emboitent le pas...

Mais si on se fie aux statistiques que publie régulièrement la compagnie américaine Big Champagne, qui effectue un monitoring permanent des réseaux P2P les plus populaires, cela n’a pas beaucoup d’effet sur l’évolution de leur nombre d’utilisateurs simultanés, qui semble croître inexorablement, en particulier en France. Les dernières estimations que j’ai eu sous les yeux, publiées dans la pré-version d’un rapport de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique), sont plutôt édifiantes à cet égard. On n’est pas loin du constat d’échec, alors que plusieurs millions de dollars ont déjà été dépensés en procédures, ne serait-ce qu’aux Etats-Unis.

Reste donc la carotte, c’est à dire la mise à disposition sur Internet d’offres de musique en ligne payantes qui soient suffisamment attractives, aussi bien en terme de catalogue et de service que de prix, pour espérer concurrencer le peer-to-peer, dont le principal attrait est la gratuité. Pour ma part, je considère qu’on est encore très loin du compte dans ce domaine. Les seules offres existantes pour l’instant, en France en tout cas, sont des offres de téléchargement à l’unité qui souffrent de nombreuses lacunes. Ces lacunes peuvent se résumer en une seule phrase : le consommateur n’a aucune liberté de choix. Non content de ne pas trouver dans le catalogue proposé la moitié des albums qui figurent dans le Top des ventes de la semaine en cours (voir à cet égard l’étude réalisée à l’automne dernier par le site français Smalldj.com), il ne peut pas transférer la musique téléchargée sur 80 % des baladeurs du marché, voit ses usages limités de manière extrêmement contraignante et peu homogène d’un service à l’autre, et paie le prix fort pour un produit qui est somme toute de piètre qualité (du WMA à 128k, ça ne vaut quand même pas le son du CD !), et n’est même pas packagé. Sans compter qu’il demeure bien souvent prisonnier de ces offres, par manque d’interopérabilité, et que le degré de service proposé, qui devrait constituer une véritable valeur ajoutée par rapport aux réseaux peer-to-peer, est finalement proche de zéro : interface à chier (désolé, mais le terme est approprié), pas de système de recommandation digne de ce nom, aucune dimension éditoriale, etc.

SOURCE OPEN-FILES

Slts @ tous
-DELL-
Dernière édition par Dell le 19 Jan 2005 14:09, édité 1 fois.
Windows 10/ 64 Bits, FireFox, F-Secure,
Internet InOne M , SwisscomTv InOne M, Téléphonie IP InOne M, Mobile InOne S
Avatar de l’utilisateur
Dell
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9467
Inscription: 16 Oct 2002 16:57
Localisation: Aigle (Suisse)

Messagepar lampil » 19 Jan 2005 13:53

Je partage egalement cet avis.

Malheureusement les societes de production ne sont pas dirigées par des entrepreneurs, mais par des gestionnaires.

Un entrepreneur a des idées, un gestionnaire a un portefeuille....

Un entrepreneur peut avoir un portefeuille, un gestionnaire ne peut pas avoir d'idées...
lampil
 


Retourner vers Réseaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités