tu regardes quoi ?

Une section de détente et jeux, sans polémique, juste de l'amusement, n'oubliez pas la charte ni l'esprit du site...

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Revjones » 19 Nov 2007 20:39

28 semaines plus tard... Une autre paire de manche ici. Sous un certain angle on a un film qui surclasse assez aisément le navet qu'était le premier opus, de par l'absence de fioritures grotesques qui plombaient son prédécessur, mais sous un autre angle on a juste un énième film de zombies à un moment où on frise franchement la saturation (comme avec les "Ring" à une époque). D'ailleurs pour certains, dont je fais partie, c'est déjà fait.
Pour ceux qui n'ont pas encore vu les 38'000 remakes récents ça peut être un film sympa pour se déconnecter les neurones un moment, les autre peuvent passer leur chemin, ils ont certainement déjà vu mieux dans le genre.

Nobody Knows, inspiré d'un fait divers sordide, et, chose peu commune, édulcoré par rapport à l'histoire originale (sans pour autant perdre un iota de son impact, je vous l'assure). La raison probable: en reprenant la stricte histoire originale, le public aurait probablement cru à un montage en épingle, tant cela dépasse l'entendement. De quoi s'agit-il? D'une mère et ses quatre enfants non-déclarés dans un minuscule appartement, qui un beau jour disparaît pour ne plus jamais revenir, laissant les gosses livrés à eux-mêmes.
Très fort dans sa façon de ne jamais tomber dans le piège du pathos larmoyant, on suit la lente et inexorable descente aux enfers de la fratrie en essayant de se convaincre que non, ça n'a pas pu arriver. Une belle réussite.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Messagepar Patosh » 19 Nov 2007 23:31

je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne 28 semaines plus tard...

s'il surclasse effectivement son prédécesseur, ce n'est pas, à mon avis, juste un enième film de zombies.

28 jours plus tard avait ouvert la voie : fini les films dans lesquels les zombies se traînent lamentablement pour "bouffer" ceux qui n'auraient pas la rapidité de leur échapper, ici, ils se déplacent avec la vivacité d'un sprinter...
dans cette suite, ils pensent et ont même un semblant de sentiments, il suffit de voir le personnage de Robert Carlyle, véritable némésis de ses propres enfants.

même si la première vision ne m'avait pas très emballé, une seconde vision m'a permis de saisir les qualités de ce film : dur et émouvant à la fois... ce qui est rare dans le genre...
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Messagepar Revjones » 20 Nov 2007 18:21

Patosh a écrit:je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne 28 semaines plus tard...

s'il surclasse effectivement son prédécesseur, ce n'est pas, à mon avis, juste un enième film de zombies.

28 jours plus tard avait ouvert la voie : fini les films dans lesquels les zombies se traînent lamentablement pour "bouffer" ceux qui n'auraient pas la rapidité de leur échapper, ici, ils se déplacent avec la vivacité d'un sprinter...
dans cette suite, ils pensent et ont même un semblant de sentiments, il suffit de voir le personnage de Robert Carlyle, véritable némésis de ses propres enfants.


Tout à fait. Ces caractéristiques semblent d'ailleurs être devenues la norme du "film de zombies des années 2000" (pareil pour Romero et la "suite" de son propre film). Ces nouvelles voies risquent d'être exploitées à outrance (prochaînement des zombies qui philosophent ou tombent amoureux?). Attention à l'overdose :)

Je continue ma séance de rattapage, c'est le cas de le dire, avec Les Simpsons, le film, très attendu mais finalement sans surprises, en bien comme en mal. Imaginez un épisode de la série formaté pour tenir sur une durée d'une heure vingt, et vous obtenez le film. Techniquement c'est pratiquement identique (ce qui n'est pas un mal) si ce n'est l'adjonction parcimonieuse d'éléments de décors en 3D, relativement bien intégrés. L'humour qui a fait le succès de la série est toujours bien présent, heureusement.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Messagepar Patosh » 03 Déc 2007 09:30

voici du bon et du moins bon... :

permis de mariage avec Robin Williams en prêtre hystérique

Image

distrayant si vous n'avez vraiment rien d'autre à faire...

Idiocracy avec Luke Wilson

Image

sans ses airs débiles, ce film est plus intéressant qu'il y paraît : imaginez un homme tout ce qu'il y a de plus moyen, cryogénisé pendant plusieurs siècles. lorsqu'il se réveille, il constate que l'espèce humaine a atteint le QI moyen d'une huitre... ce qui fait de lui l'homme le plus intelligent sur terre... avec tout ce que ça comporte comme critique sur la société actuelle...

dog bite dog

Image

film hong-kongais basé sur plus ou moins le même principe que Danny the dog, ce film est violent, très violent et donc à ne pas mettre devant des yeux non avertis (comme on dit)

l'ile aux trésors...

Image

ou pourquoi les films français ne me plairont jamais autant que les blockbusters made in US... beaucoup de bonnes idées, Jugnot en LongJohn Silver est passable mais il manque quelque chose... je n'ai pas trouvé quoi mais il manque un truc...

avis aux réalisateurs des 2 prochains films : la Belgique manque (entre autre) d'ouvriers qualifiés : reconvertissez-vous, le cinéma n'est vraiment pas pour vous.

Superbad

Image

grossier, vulgaire, mal joué et mal réalisé, cet anti chef d'oeuvre se veut dans la lignée des American Pie sans jamais en atteindre la cheville (ça veut tout dire...)
au réalisateur je conseillerai la plomberie, c'est compliqué mais il ne saurait pas être aussi mauvais qu'avec une caméra...

Saw IV

Image

inutile, ridicule, cette daube démolit en 90 minutes une franchise pourtant assez intéressante. quand on pense que 2 épisodes supplémentaires sont prévus... franchement, arrêtez le massacre et faites du macramé et rien d'autre... en plus vous imaginez Saw VI en phonétique ??

on apprendra enfin que Jigsaw s'appelle Herta Zwan et on verra son vrai visage

Image

je sais c'est nul mais je n'ai pas pu m'en empêcher...

franchement, en réorientant la carrière de ces misérables tacherons, on permettrait aux gens talentueux d'obtenir un budget pour réaliser ce que j'appelle un film et pas ces 2 "trucs"...

à bientôt.... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Messagepar Revjones » 16 Déc 2007 01:56

Une poignée de films vu ces jours, dont:

Halloween 2007: un seul mot me vient en tête après visionnage: fadasse. Pas foncièrement mauvais dans son genre, mais bon sang que ça peut être convenu! En somme il suit bien scrupuleusement tous les codes du genre, y compris les plus éculés, sans jamais les transgresser d'aucune manière que ce soit. Etonnant de la part de Rob Zombie.
On a donc un aperçu de l'enfance pourrie de Michael Myers (quelle surprise!), ses premiers meurtres à l'âge de 10 ans, et les suivants après son évasion de l'hôpital psychiatrique. Inutile de préciser que tout est prévisible au possible, et qu'en bonus on ne se prend de sympathie pour aucun des personnages (du moins dans mon cas). Je suppose qu'il était question ici de ne pas décevoir les fans en prenant trop de libertés par rapport au premier, pari probablement gagné, mais ça représente malheureusement le défaut majeur de ce film totalement superfflu.

The Man From Earth: le film qui fait beaucoup parler de lui actuellement dans... disons certains milieux (;)) vaut-il vraiment tout ce ramdam? Je dirais que oui, en grande partie. Le pitch est des plus simplissimes, à l'image de la réalisation. Tout le film consiste en une discussion entre un groupe d'amis/collègues, discussion qui réussit le tour de force d'être suffisamment intrigante et intéressante pour ne pas lasser une seconde. Le sujet? Un homme décide de révéler à ses amis et collègues scientifiques qu'il est né à l'époque de Cro-Magnon, et n'a plus jamais vieilli depuis ses 35 ans. Il a vu se dérouler en direct la bagatelle de 40'000 ans d'histoire humaine, et ne manque pas d'anecdotes. Les réactions sont plutôt variées.
Un film qui prouve s'il en était encore besoin qu'une bonne histoire et des acteurs capables peuvent sans problème s'affranchir des artifices habituels de la science-fiction, pour finalement ne conserver que l'essentiel.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Messagepar Patosh » 17 Déc 2007 17:42

j'ai aussi vu Halloween 2007 et je ne peux qu'être d'accord, je trouve même que tu fais preuve de complaisance avec Rob Zombie ( :wink: ) car si ces films précedents (House of 1000 corpses et The devil's rejects) laissaient augurer du meilleur, son dernier opus déçoit. Je m'attendais à mieux et à autre chose qu'un "petit" film d'horreur formaté et classique et, en tant que fan, j'aurais justement voulu qu'un réalisateur ose se dégager du canevas d'origine, pour renouveler une série qui s'essouffle... encore raté...

vu aussi Beowulf : on sait que Robert Zemeckis aime expérimenter mais ici, je trouve qu'il a loupé son objectif. Synthétiser des acteurs et les reproduire en dessins animés pourrait être intéressant mais le sujet et la lourdeur de la mise en scène "plombe" l'ensemble... décevant...

à bientôt pour encore plus de films... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Messagepar Patosh » 20 Déc 2007 15:16

vu 30 days of night : prenez The thing de Carpenter pour la localisation, ajoutez-y quelques vampires, une intrigue pseudo-amoureuse et la belle gueule de Josh Harnett, secouez le tout et vous obtiendrez un métrage insipide, formaté pour les teenagers en mal d'émotions fortes dans lequel vous sursauterez uniquement quand votre voisin se mettra à ronfler...
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Messagepar Taylord1 » 20 Déc 2007 16:16

Hello,
Rien d'autre que des trucs pseudo-gores !
Moi j'ai aimé :

Death at a Funeral, American Gangster

et les séries Dexter saison 2, Chuck (dans la veine de My name is Earl), Kidnapped

A+
L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire. [Woody Allen]
Avatar de l’utilisateur
Taylord1
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 196
Inscription: 18 Sep 2003 15:26
Localisation: Suisse ---> Jura

Messagepar Patosh » 26 Déc 2007 08:23

bonjour tout le monde,

beaucoup de choses, commençons par le meilleur :

I am a legend avec Will Smith, enfin un blockbuster intelligent !!! effets spéciaux présents mais discrets, interprétation irréprochable, c'est à voir. le seul défaut du film par rapport à la version précédente, c'est que le héros est accompagné d'un chien, ce qui allège considérablement le côté schizophrène du personnage... mais un Will Smith schizo serait peut-être moins vendeur... en tout cas, avec ce film, on a la confirmation que le bonhomme peut tout jouer...

Stardust avec (entre autre) Claire Danes et Michele Pfeiffer. Plaisant, agréable, ce conte de fées ne déçoit pas et devrait enchanter les plus jeunes en rappellant des souvenirs aux autres... à noter l'apparition de Robert De Niro dans une composition "étonnante"...

The Last Legion : convenu mais efficace, déjà vu mais agréable, le film idéal pour une soirée pop corn si on accroche aux peplums...

voici pour le meilleur, maintenant le reste :

Deck the halls avec Danny De vito et Matthew Broderick. film de Noël type cette guerre entre voisinsn'atteitn jamais les sommets, les acteurs sont en roue libre et le sujet est épuisé après le premier quart d'heure.

Steak : voulant prouver aux francophiles que je ne suis pas francophobe, je me suis forcé à visionner ce truc. Eric et Ramzy ne m'ont jamais vraiment fait rire et ici c'est pire. pour vous donner un exemple, La tour Montparnasse infernale, c'est Citizen Kane à côté... pas d'histoire, du très mauvais goût (un ado brimé flingue ces "tortionnaires" et une petite fille est kidnappée), bref le dvd idéal si vous souhaitez vous entraîner pour les prochains championnats de frisbee...
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Messagepar Bibille » 26 Déc 2007 11:03

Taylord1 a écrit: et les séries Dexter saison 2, Chuck (dans la veine de My name is Earl), Kidnapped


Hello

Oh Kidnapped c'etait super bien fait, j'ai adoré
Dommage que ca se soit arreté à une seule saison
Mais bon heureusement qu'M6 a diffusé la totale, pas comme Jericho qui s'arrete avant la fin

Sinon je vais aussi me mettre à Dexter, un pote m'en a parlé (Pigeon :mrgreen: ) et il parait que c'est super
D'autant + que l'acteur principal est un des acteurs de ma serie preferée 6 Feet Under
Sinon Big Love et Californication c'est pour juste apres!

Bisous
Image

Je ne veux pas qu'on m'aime, mais je veux quand meme S.Gainsbourg
Avatar de l’utilisateur
Bibille
Libellulien Junior
Libellulien Junior
 
Messages: 330
Inscription: 26 Oct 2005 16:55
Localisation: Des fois à Alger, pi des fois à g'nèèèève

Messagepar Savina » 26 Déc 2007 11:16

Hello,

Pour les séries, je termine la deuxième saison de "Docteur House" (oui j'aime bien ce genre de personnage grinçant - joué par Hugh Laurie).
En fait j'adore cette série, les "housismes" sont tuants :ptdr:
Dernière édition par Savina le 27 Déc 2007 23:16, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Savina
Maître Libellulien
Maître Libellulien
 
Messages: 540
Inscription: 26 Avr 2006 22:08

Messagepar Patosh » 27 Déc 2007 17:48

au niveau séries, j'ai accroché à Jericho à la caravane de l'étrange...


au sinon, j'ai vu un film "difficile" à plusieurs niveaux : The brave one avec Jodie Foster.

difficile parce que le sujet l'est : l'auto-défense n'a pas bonne presse au cinéma et c'est un peu justifié. Mais que fallait-il attendre d'autre de l'association entre Jodie Foster et Neil Jordan ?? oubliez les 'bronsonneries" genre le justicier dans la ville, voici une nouvelle forme de "vigilante movie". A la place d'une moustache et de 2 expressions faciales, vous avez une Jodie Foster au sommet de son art : fragile et dure, poignante et inhumaine.

difficile ensuite parce qu'il marque le retour au cinéma de son enfant prodige, à mi-chemin entre Travis Bickle et Paul Kersey (faites les recherches, vous verrez) associée à l'auteur de Crying game.

difficile enfin parce que la fin du film laisse une porte ouverte, ouverte vers ce que le cinéma comporte de plus nauséeux, la sensation que l'immoral devient moral...

j'ai adoré mais je vous laisse seuls juges... comme d'habitude... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Revjones » 16 Fév 2008 23:36

Vu aujourd'hui:

Cloverfield
L'énorme buzz autour de la sortie du film ainsi que ses liens avec la série Lost (même scénariste) pouvait laisser présager le pire. Eh bien j'ai été agréablement surpris qu'il n'en soit rien. Le pitch est simple, voire carrément simpliste: un gros monstre attaque New-York, façon Godzilla, l'armée débarque, et ça pète dans tous les sens. La différence ici, et ce qui d'ailleurs fait que le film soit si efficace, est la façon de filmer l'évènement; pas de scènes grandiloquentes en "full-3D-panoramique-digital" avec des ralentis de la mort et des scènes héroïques façon Bruce Willis. Non, juste un bête caméscope emporté par l'un des protagonistes pris dans la cohue générale, avec quelques "filmages de pieds" de rigueur :). Le genre de film que tout un chacun pourrait avoir fait à l'aide de son caméscope ou téléphone portable dans pareilles circonstances, en somme. Le principe est bête comme la lune, vieux comme le cinéma, et pourtant il a fallu attendre jusqu'à maintenant pour que ça se fasse dans le domaine "film de monstre". L'immersion est totale et l'action haletante et quasi-ininterrompue (même les scènes "calmes" sont tendues au possible), et malgré la mauvaise qualité volontaire et assumée du tournage, les effets spéciaux sont bel et bien présents en nombre pour donner du corps à l'ensemble (certains critiques semblent ne pas s'en être rendus compte tant le réalisme est poussé). Une réussite.
A conseiller donc vivement aux amateurs d'action (même occasionnels), blasés par les productions actuelles.

Into The Wild
Dans un genre totalement différent (j'aime bien varier), l'histoire vraie d'un jeune homme fraîchement diplômé et qui a apparemment tout pour réussir, disparaît soudainement sans prévenir ses proches pour aller (sur)vivre dans l'Alaska sauvage. On apprend au fil de l'histoire qu'un lourd secret de famille qu'il a récemment découvert a changé sa perception des choses de la vie. Il est dorénavant à la recherche d'un bonheur semble-t-il inatteignable.
Contrairement à beaucoup de films estampillés "inspiré d'un fait réel", celui-ci s'évertue à coller au plus près à la réalité, approchant presque du documentaire. Le point positif de ceci est l'exactitude de la plupart des faits connus, sans embellissement ou "manichéisation" des protagonistes, on n'a clairement pas l'impression d'être mené en bateau comme dans un "Terminal" (de Spielberg), pour n'en citer qu'un. Le point négatif, par contre, est l'absence totale de surprises dans le scénario.
Au final, on obtient tout de même un très bon film, qui évite avec brio les longueurs inutiles et les messages moralisateurs, avec un acteur principal (Emile Hirsch) à surveiller de près. Et de magnifiques paysages en prime.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Revjones » 01 Mar 2008 00:58

J'ai vu The Brave One et j'y mettrais un bémol, quand même. Le scénario est plombé par quelques clichés et raccourcis difficilement comestibles, comme par exemple le fait qu'à chaque sortie nocturne de notre Jodie, un crime est bien évidemment en train de se commettre, et c'est comme par hasard elle qui tombe immanquablement dessus. Comme si à chaque fois qu'on prenait le métro New-Yorkais après 22h il y avait systématiquement des aspirants "gangstas" qui seraient prêt à nous coller un couteau sous la gorge pour strictement rien. Un peu facile comme approche, et surtout hautement improbable. Dans la "vraie vie" on ne tue pas des gens à tout bout de champ parce qu'ils vous regardent de travers, ou juste pour mettre la vidéo sur Youtube. Ca me fait vraiment penser à l'image de "la grande ville" telle que les culs-terreux jamais sortis de leur patelin se la représentent, cette cité où on est sensé risquer sa vie à chaque coin de rue. Ca sonne terriblement faux.

Mais au niveau réalisation et jeu d'acteurs c'est du bon.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar le gaulois » 01 Mar 2008 09:12

Hello :lol:
j'aime bien lire ce sujet, qui est très instructif sur les films à voir ou à éviter.
Ce que j'aimerais savoir, c'est si l'une ou l'un d'entre-vous à vu " Hitman " sorti en décembre 2007 en France :?:
Être intéressé par une activité ne signifie pas que l'on soit capable de la réaliser !

Image
Avatar de l’utilisateur
le gaulois
Maître Libellulien
Maître Libellulien
 
Messages: 892
Inscription: 25 Juil 2004 17:33
Localisation: sur le trône

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Revjones » 02 Mar 2008 11:19

Pas vu Hitman, j'évite les produits dérivés de jeux vidéo, systématiquement décevants :(

Par contre Rambo IV ne m'a malheureusement pas échappé. Ne cherchez pas, c'est un clône des deux précédents, "un contre toute une armée" où on a poussé le niveau de violence gratuite jusqu'au grotesque. Les têtes sautent, les membres arrachés se font des parties de mikado... Encore une fois du manichéisme à outrance, avec, comble de la vilitude de l'armée Birmane, un chef homosexuel. On se demande dans quelle époque exactement Hollywood est resté coincé. Bref, un gros ratage à tous les niveaux.
Cependant je m'interroge. Souvenez-vous des précédents opus, dans les années 80. A cette époque on avait déjà reproché aux deux films (je ne compte pas le premier, qui fait figure d'enfant de choeur) leur manichéisme, leur apologie de la violence, leur invraissemblance et leur nullité générale. C'est simple, avoir le malheur de dire qu'on aimait bien Rambo nous reléguait au rang d'attardé mental. Maintenant ce qu'il y a de formidable, c'est qu'aujourd'hui 20 ans plus tard, en reprenant strictement la même formule écoeurante et désuète, un copié-collé pur et simple, on constate que parmis certains cercles de critiques de cinéma, c'est le summum absolu du snobisme de trouver le film excellent. Les temps changent, mais les imbéciles restent fidèles au poste...
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Revjones » 11 Mar 2008 19:26

Encore quelques films passés au crible:

No country for old men: Beaucoup de buzz autour de ce film, en grand partie mérité à mon avis. Un chasseur tombe par hasard sur les lieux d'une fusillade entre dealers, trouve une valise pleine de billets et l'emporte. Ni une ni deux, un tueur psychopathe (la pure gueule de l'emploi, son simple visage impassible glace le sang) se met à sa poursuite afin de récupérer le magot. En refroidissant tous ceux qui se mettent en travers de sa route. Suspense haletant, rythme soutenu sans être épileptique, une réussite. Ceux qui aiment les productions des frères Coen se doivent de se jeter dessus sans attendre (mais c'est probablement déjà fait), et je ne saurais que trop recommander aux autres d'y jeter un oeil. Ou deux.

The Mist: Ce film est une adaptation d'une oeuvre de Stephen King. Non attendez, revenez! Voilà. Alors oui, un certain nombre des récents portages à l'écran de ses romans et nouvelles sont de véritables catastrophes, mais ici le navire parvient à ne pas sombrer. L'histoire est pourtant triviale: une brume épaisse envahit soudainement une petite ville américaine, brume au coeur de laquelle évoluent toutes sortes de créatures mangeuses d'homme. Un groupe d'habitants trouve refuge à l'intérieur d'une supérette et alors commence un long combat, moins contre les bestioles que contre leurs propres peurs ancestrales face à l'inconnu et à eux-mêmes. Les nerfs ne tardent pas à lâcher.
Sans être un incontournable du 7ème art, ce film a la bonne idée de se concentrer sur la psychologie des personnages plutôt que contre les méchants pas beaux, qui ne servent finalement presque que de prétexte. Et c'est tant mieux. On n'atteint pas non plus des sommets de psychanalyse et de profondeur intellectuelle (c'est Hollywood, hein), mais gardons à l'esprit que que c'est de l'entertainment avant tout. Si il fallait trouver une comparaison, "La Chose" de Carpenter revient inévitablement à l'esprit.

Dans la Vallée d'Elah: La guerre c'est mal. Eh oui, encore un. Mais pas inutile cela dit. Ici, pratiquement aucune scène de guerre à proprement parler, si ce n'est quelques bribes filmées par un téléphone portable. L'histoire tourne autour d'un tragique fait divers indirectement lié à la guerre en Irak. Une bidasse absente d'un retour permission est retrouvée découpée en morceau et carbonisée. Son père (Tommy Lee Jones, excellentissime dans ce rôle), lui-même vétéran de la police militaire, remet en question la version officielle livrée par l'armée, et décide de mener sa propre enquête, aidé en cela par une inspectrice de la police locale.
Une approche intéressante que celle de ce plaidoyer contre la guerre, dans ce sens que le parti pris n'est pas de montrer des piles de cadavres ou des civils sous les bombes, trop facile et vu mille fois, mais simplement se concentrer sur le drame personnel d'une famille parmi des milliers d'autres, drame qui se déroule à des milliers de kilomètre du théâtre des opérations, lors d'une simple permission à deux pas du foyer familial d'une petite banlieue américaine. Des dommages collatéraux qui échappent souvent aux statistiques...
Si il n'y a qu'un "film de guerre" récent à voir, c'est bien celui-là. Vivement recommandé.
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Revjones » 04 Avr 2008 00:30

Encore quelques films au compteur, décidément c'est la période :-D

Alors pour commencer une réaction à chaud à propos de Rec, un film de... zombies. Espagnol cette fois-ci, ça change un peu. Alors oui, ce que j'ai écrit à ce sujet quelques messages plus haut tient toujours, et il est possible que si j'avais su de quoi le film parlait avant de porter mon choix dessus, je serais simplement passé à côté. Donc ici on reprend une formule qui a déjà eu l'occasion de démontrer son efficacité, à savoir l'approche de type reportage, caméra à l'épaule avec les cafouillages et filmages de pieds inclus. Au niveau du réalisme, rien à redire. Il va de soi que dans ces conditions le visionnage en version doublée est absolument prohibé sous peine de flinguer irrémédiablement la crédibilité. L'histoire est quant à elle somme toute assez banale, une équipe de télévision suit pour une émission de télé-réalité une équipe de pompiers, qui sont soudainement appelés pour secourir une femme apparemment coincée dans son appartement. Arrivés sur place la situation vire assez vite au cauchemar en huis-clos, et la mise en quarantaine de tout l'immeuble avec tous ses occupants n'est pas pour arranger les choses.
Le film est assez bon dans son ensemble malgré un scénario terriblement classique et des moyens limités, grâce notamment à des acteurs tout à fait valables et une réalisation bien adaptée. Mais la grosse claque dans la face, qui à mon avis justifie à elle-même l'existence de ce film, survient lors de la scène finale. Je n'en dirai rien pour ne pas ruiner la surprise, je dirai simplement que c'est le genre de scène qui déflore les rétines et verse de l'acide dans la plaie. On n'a simplement rien vu d'aussi culte depuis la bande vidéo de "Ring" (l'original, pas le remake à deux balles). Mémorable.

Dans un genre totalement différent, un pas tout récent (1997) qui m'avait échappé à sa sortie mais qu'une âme charitable m'a heureusement recommandé: Gummo. Là je suis un peu embêté, je ne sais pas si je peux le recommander sans réserve, étant donné qu'il a tout pour tomber dans la catégorie film culte qu'on adore ou qu'on déteste, sans demi-mesure. Personnellement j'ai adoré.
Gummo, c'est l'histoire de la petite ville de Xenia, Ohio, ou plutôt des vies mornes et insignifiantes de quelques uns de ses habitants, tous plus pathétiques les une que les autres mais qui parviennent malgré tout à inspirer une certaine sympathie parfois presque malsaine. Le film se déroule un peu à la façon d'un reportage (proche de l'émission Striptease, ceux qui connaissent comprendront), il n'y a pas vraiment de fil rouge, juste une suite passablement décousue de séquences mettant en scène les différents protagonistes dans ce qu'il y a de plus banal dans ce genre de bled paumé. Des deux ados décimant les chats du quartier pour les vendre à un restaurant chinois au groupe de poivrots improvisant des séances de bras de fer, en passant par la paire de jumeaux vendant des barres chocolatée au porte à porte. L'affligeante banalité des situations et l'absence totale d'artifices scénaristiques amènent l'ultra-réalisme à un tel paroxysme qu'on se retrouve presque comme dans un trip onirique. Dans tous les cas on n'en ressort pas tout à fait indemne....

Mais jugez plutot: http://fr.youtube.com/watch?v=nL7z3oO0kg8 (le générique de début). Normalement vous saurez instantanément si ce film est pour vous :)
Avatar de l’utilisateur
Revjones
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5912
Inscription: 04 Fév 2003 17:59
Localisation: Suisse

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Frank » 05 Avr 2008 10:07

[mode mon avis ON]
allez 2 film que personne ne connait:
- Naked (je ne me souviens plus du realisateur)
- Mon oncle d'amerique (attention c de la psycho-socio-biolo, c'est pratiquement un documentaire, à part moi personne n'aime)

et puis The wall , d'alan parker (qui s'etonnera que je propose ça vu l'avatar? :p)

[mode ma vie OFF]
Avatar de l’utilisateur
Frank
Libellulien
Libellulien
 
Messages: 77
Inscription: 07 Juil 2007 13:55
Localisation: en france, mais pas loin de la suisse ;)

Re: tu regardes quoi ?

Messagepar Patosh » 05 Avr 2008 18:25

salut à tous,

j'ai vu Sweeney Todd, avec Johnny Depp. Si on accroche au genre (comédie musicale) le film se révèle être un bijou de noirceur et de cruauté. Gore, dérangeant et franchement allumé, voilà ce qui résume ma pensée à la sortie de la salle.
Johnny Depp n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est dirigé par Tim Burton... et Tim Burton n'excelle qu'en présence de son acteur fétiche.
Selon certains, ce sera le ratage de l'année mais moi j'ai adoré...


@ Revjones : et j'ai aussi aimé Rambo 4... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Patosh
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1944
Inscription: 07 Oct 2006 08:00
Localisation: quelque part entre le crépuscule et l'aube

PrécédenteSuivante

Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités