Un airbus A330, sans réacteurs, peut-il planer ?

Une section de détente et jeux, sans polémique, juste de l'amusement, n'oubliez pas la charte ni l'esprit du site...

Modérateur: Modérateurs

Sans ses deux réacteurs, un Airbus A330 peut-il planer ?

Non.
2
10%
Oui, sur 10 km.
2
10%
Oui, sur 30 km.
2
10%
Oui, sur 50 Km.
2
10%
Oui, sur 100 km.
1
5%
Oui, sur 120 km.
10
48%
Ca n'est pas encore arrivé, on ne le sait pas.
2
10%
 
Nombre total de votes : 21

Messagepar Hans » 01 Avr 2006 17:55

Lélément déterminant est ce que l'on appelle la finesse de l'avion. Elle dépend du coefficient de portance et du coefficient de traînée.La portance augmente avec l'angle d'attaque, celui-ci étant grand à basse vitesse. Mais la traìnée fait de même, d'où un besoin de puissance pour conserver une vitesse minimum. Les planeurs ont la meilleure finesse, bien évidemment, leur but étant de parcourir la plus grande distance possible sans moteur. Les avions de ligne ont généralement une assez bonne finesse, puisque leur but est de parcourir la plus longue distance possible avec un maximum de charge utile tout en utilisant un minimum d'énérgie. L'altitude de départ sera un des éléments déterminants, tout comme la température de l'air, sa densité et la présence éventuelle de courants aériens favorables. Bien entendu l'énérgie nécessaire aux fontionnement des gouvernes comptera aussi. Tout avion peut planer sauf exception dans des cas particuliers. Je n'ai pas les chiffres de traînée et portance pour l'A330 mais à partir d'une altitude de 30000 pieds on doit pouvoir espérer plus de 100NM. Cela dépendra également du poids de l'avion. Plus il sera léger, moins il aura besoin d'un angle d'attaque élevé pour maintenir sa portance, et il pourra donc maintenir un angle de descente plus faible pour garder une vitesse suffisante pour ne pas décrocher. En cas d'avarie des 2 réacteurs le pilote se débarrasera donc rapidement du carburant pour allèger son appareil. Il faudra aussi espérer une météo clémente à l'approche finale, car sans puissance il est beaucoup plus difficile de maintenir des taux de descente et une vitesse constante et les possibilités de corrections de trajectoire sont très limitées. En outre le pilote atterrira de toute façon à une vitesse très supérieure à celle d'une approche normale.
Hans
 
Messages: 12
Inscription: 24 Mar 2006 15:30
Localisation: Romont

Précédente

Retourner vers Pause café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités